Bien manger : quand les enseignes se mobilisent

Plus qu’une tendance éphémère, la grande distribution alimentaire semble résolue à se recentrer sur des fondamentaux parmi lesquels –  et non des moindres – le bien manger.  Mais à chaque enseigne sa méthode !!! Nous vous en présentons ci-après un décryptage non exhaustif …
Intermarché, s’engage sur le Nutriscore

Intermarché est l’une des premières enseignes de la distribution à s’engager sur le Nutriscore et n’hésite pas à le faire savoir comme en témoigne le Tweet ci-dessous :

Carrefour joue les agriculteurs urbains

Carrefour bien manger

Après sa campagne publicitaire dédiée à la qualité accessible à tous, Carrefour poursuit sa démarche en transformant le toit de ses magasins en site de production agricole urbaine ! En effet,  l’enseigne a récemment inauguré un potager sur le toit de son hypermarché de Villiers-en-Bière en Seine-et-Marne. Sur une superficie de 1200 m², des arbres fruitiers ornementaux et aromatiques et des plantes fruitières et végétales sont cultivés, en utilisant des méthodes inspirées de l’agroécologie. Il est géré par des étudiants de l’école agricole et horticole Bougainville de Brie-Comte-Robert. Ces mêmes étudiants partageront également des informations sur le jardin avec les écoles voisines et les clients au magasin. Le jardin devrait commencer ses premiers fruits au début de mai et son rendement sera vendu au magasin. En signant la charte « Objectif 100 Hectares », Carrefour s’est engagé, à côté de la Mairie de Paris, à planter dans toute la capitale, visant à convertir 200 ha de la zone bâtie de Paris en espaces verts – dont un tiers sera pour L’agriculture urbaine – d’ici 2020. En savoir plus en suivant ce lien.

Auchan opte pour la data et le digital

Auchan mise sur une appli de conseils nutritionnels pour se démarquer de la concurrence. Selon linéaires, d’ici Juillet prochain, l’enseigne lancera une application mobile intégrant l’historique d’achat des clients. Le lancement aura lieu dans différents pays du groupe. Co-développée avec deux start-up françaises, elle est actuellement testée en France, en Hongrie, en Espagne et à Taïwan.

Sur la base des achats réalisés dans l’enseigne, connus via le compte de fidélité, l’application jouera le rôle d’un coach nutritionnel. Les clients les plus motivés pourront évaluer leurs habitudes de consommation et trouveront des solutions pour améliorer le profil nutritionnel de leurs paniers. En fonction de leurs objectifs ou de leurs allergies, ils pourront en outre se faire guider en composant des listes de courses adaptées.

A quand un chatbot?

Il semblerait que l’enseigne néerlandaise Albert Heijn s’y atèle déjà : elle a effectivement lancé un nouveau service en collaboration avec Facebook Messenger, AH Vegetable Boost, qui vise à encourager les consommateurs à manger plus de légumes.

Le service relie les utilisateurs directement à l’équipe dédiée d’Albert Heijn, dont la mission consiste à fournir des conseils, des recettes afin d’inspirer les consommateurs à manger plus sainement.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s