Marques et enseignes donnent le coup de sifflet pour l’Euro 2016

A l’occasion de l’Euro 2016, les marques et enseignes sont nombreuses à capitaliser sur l’événement phare de l’année. Le « football marketing » est un véritable vecteur de consommation, les supporters emportés par l’élan des matchs sont plus réceptifs aux promotions et aux messages des marques pendant cette période festive.

L’Euro 2016 inspire les marques & enseignes à innover du côté de la promotion. Sans bonnes pratiques pour attiser la curiosité du fan de foot, le pari est perdu d’avance ! Pour remporter le match, suivez le guide…


  • 1) Établir un bon pronostique

Reprenant la tendance phare des paris sportifs sans le côté pécuniaire, le géant du e-commerce Cdiscount et la marque de soda fruitée Oasis surfent sur les pronostics footballistiques.

cdiscount

Le e-commerçant, Cdiscount, propose à ses clients d’obtenir une réduction sur leur achat via un système de pari. En fin d’achat, le consommateur a le choix :

  • Être 100% remboursés si la France gagne OU
  • Être 25% remboursés dans tous les cas

Ce type de pari s’appuie sur les sentiments des consommateurs. Le jeu nous incite à faire ressortir notre côté « chauvin » pour économiser un maximum sur notre panier d’achat ! Par cette mécanique, le sort de vos économies est remis entre les mains des Bleus et provoque le côté ludique et très addictif des paris auprès de toutes les cibles.

kiwi

Quant à Oasis, habitué à parodier les sites les plus connus comme YouPomm ou encore Le Gorafruit, cette fois-ci, la marque de soda mise sur le site numéro 1 du pari en ligne : Winamax. Le célèbre site de pronostics se transforme en Kiwinamax. Une parodie qui reprend le même fonctionnement que le site originel à quelques détails près : on mise avec des canettes d’Oasis sur le score, les buts, les joueurs etc.

Comportant une cinématique ludique, le consommateur se prend au jeu et pari sans retenu sur ses pronostics grâce à ses 60 canettes d’Oasis. Débutants ou experts des paris footballistiques, le jeu est addictif, simple et offre à Oasis un consommateur qui consacre plus d’une minute à sa marque. Il devient par ce biais plus réceptif aux messages transmis !

Pour s’inscrire au jeu, pas de formulaire classique et parfois ennuyeux mais seulement un partage sur les réseaux sociaux (Twitter ou Facebook) comportant le hashtag #Kiwinamax. A la clé, 2 places pour voir la finale de l’Euro 2016 pour les meilleur « poirieur » ou encore des kits supporters ou des … canettes d’Oasis !

oasis


  • 2) Avoir l’esprit d’équipe

Pour renforcer son esprit d’équipe pendant l’Euro, les marques et enseignes misent sur les partenariats pour gagner le « match de la promotion ».

Coca-Cola et Intermarché s’associent le temps de l’événement phare de l’année pour proposer aux porteurs de la carte du magasin de gagner pour tout achat d’un pack de 4 ou 6 bouteilles (Coca-Cola, Sprite, Finley…) des places pour la demi-finale de l’Euro 2016.

Le client est invité à se rendre sur le site d’Intermarché afin de rentrer sa carte de fidélité pour pouvoir participer au jeu. Pour être éligible au tirage au sort, il suffit de répondre à une question simple puis via un jeu de drag-n-drop, le client doit envoyer une boulette de papier dans un panier Intermarché.

intermarché

La marque de soda est le sponsor le plus puissant de l’Euro, elle nous l’a prouvé à plusieurs reprises par ses fan-zones dans les plus grandes villes d’Europe et son omniprésence dans les stades.

Pour asseoir sa position de leader des sponsors, Coca-Cola renforce sa communication au sein des magasins. En plus des mini fan-zones installées en magasin où babyfoot, photomaton et mini stade se côtoient, Coca-Cola étend sa popularité aux clients porteurs de la carte Intermarché. Uniquement réservé aux porteurs de la carte, le jeu tirage au sort offre aux clients le privilège de vivre un moment exceptionnel au stade en consacrant seulement quelques minutes de leur temps pour gagner des places pour la demi-finale en plus de nombreux goodies footballistiques.

Intermarché s’assure par ce partenariat d’être associé à l’Euro 2016 et de bénéficier de l’aura de Coca-Cola sans payer les frais élevés d’un sponsoring.


  • 3) Offrir une réelle expérience

De nos jours, le client cherche à vivre une expérience et à s’évader le temps d’un instant. Stanley, la marque d’outillages jaunes et Pasquier, la célèbre brioche, ont compris l’enjeu d’animer ses clients en créant une expérience.

stanley

Stanley a trouvé le moyen d’animer sa clientèle grâce à deux opérations complémentaires : l’offre de remboursement et un grand jeu tirage au sort.

Rebondissant sur l’Euro 2016, la marque d’outillages engage ses clients en leur proposant le remboursement partiel de leur achat (à hauteur de 20%) ou bien de les faire jouer pour tenter de gagner un week-end dans une capitale européenne.

La mécanique du jeu utilise le drag and drop sous la forme d’un tir au but en combinant le principe des instants gagnants. Pour marquer, il suffit de faire glisser sa souris sur les appareils Stanley présents dans la cage.

03-ANIMATION

Le consommateur par ce biais consacre quelques minutes à Stanley pour gagner un lot immédiatement. Au choix : maillot de l’équipe de France, ballon officiel… A la suite de ce tir au but addictif, le client est automatiquement inscrit au tirage au sort pour gagner le séjour en Europe.

bleu

Pasquier a, quant à lui, trouvé la parade pour suggérer son rattachement à l’Euro sans l’expliciter. La marque de brioche est partenaire officiel des Bleus et mise sur son sponsoring pour fédérer pendant ce temps fort de l’année.

Visant surtout une cible très jeune, la mécanique reprend le jeu du tir au but. Créant un fort attachement au jeu, Pasquier encourage ses clients à rester sur le site pour s’entraîner (3 essais) puis à jouer avec l’avatar de leur choix ! La marque limite les joueurs à tenter leur chance seulement une fois par jour, mais les points du classement se cumulent. Plus vous vous connectez, plus votre score augmente et plus vous êtes susceptible de gagner un lot.

pàasquier

A la fin de votre tir au but, vous accédez directement à un instant gagnant pour tenter de gagner les goodies classiques liés au football (ballon, maillot, casquette…). A la suite du résultat de l’instant gagnant, vous participez automatiquement au tirage au sort pour gagner une journée à Clairefontaine avec les Bleus pour 4 personnes.

Plus que de faire gagner des lots pécuniaires, Pasquier attire et incite les clients à jouer par une mécanique addictive mais aussi par un gros lot qui touche les sentiments des supporters. C’est cette expérience exceptionnelle qui fédère autour de la marque et encourage les joueurs à se reconnecter plusieurs fois entraînant de très bon ratio de connexion (joueur : nombre de sessions).


  • 4) Attention au hors jeu !

Lors de ces événements sportifs, l’Ambush Marketing devient une pratique courante pour les marques et enseignes. Beaucoup évoquent le foot sans nommer l’Euro 2016, c’est une pratique efficace en terme de retombées mais risquée d’un point de vue juridique.Molson Coors, one of the UK’s biggest brewers, has revealed its promotional plans for Carling in the lead up to 2016’s ‘summer of football’.

On peut citer par exemple la bière anglais concurrente de Carlsberg, Carling qui face au sponsoring de son adversaire, riposte par un partenariat stratégique avec Kitbag, revendeur d’articles de football.

En achetant un pack de bières Carling, les clients sont invités à se rendre sur le site dédié de l’opération. En entrant le code présent dans le pack, les clients reçoivent un coupon de réduction d’une valeur de 20£ pour tout achat d’un maillot d’une équipe ou d’un pays sur le site de Kitbag.

carl

Carling, non sans risques, s’offre un moyen d’entrer dans la compétition sans assumer les coûts très élevés d’un sponsoring et optimise son ROI grâce au partenariat noué avec Kitbag !

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s