Mobile Bluetooth & Cnil

Mobile :

L’AFOM et TNS Sofres ont présenté le 2 décembre dernier leur 4ème enquête annuelle pour l’Observatoire sociétal du téléphone mobile qui mesure l’évolution d’indicateurs tels que l’équipement, l’usage, l’opinion, et la relation au mobile.

Nous vous invitons à télécharger l’étude au format pdf en suivant ce lien.  

Il en ressort que le téléphone mobile continue de se diffuser dans la société française. En 2008, 79% des Français de 12 ans et plus sont équipés d’un téléphone mobile personnel et / ou professionnel. Si l’équipement des 12-24 ans est stable, il progresse de façon importante parmi les 25-39 ans, les 40-59 ans et les 60 ans et plus. Les seniors sont désormais plus d’un sur deux à utiliser un téléphone mobile.

Egalement, cette étude nous apprend que Hommes et femmes entretiennent une relation différente avec leur téléphone mobile. Les femmes lui sont particulièrement attachées, notamment parce qu’il les rassure. Il a effectivement permis à 27% d’entre elles de rassurer des proches, et 11% de porter secours ou d’être secourues.

Le téléphone mobile est donc un véritable phénomène de société, trans-générationnel, à forte valeur affective, à tel point que 60% des utilisateurs de téléphones mobiles affirment garder leur téléphone avec eux « en permanence » selon une étude réalisée par Cell Phone 

       Mobile  

Bluetooth

Parallèlement, après l’engouement pour les SMS, nous assistons à l’émergence du Bluetooth, technologie permettant davantage d’interactivité dans les campagnes promotionnelles et dont les taux de transformation sont convaincants d’après un article paru ce jour sur le blog service mobile sont convaincants.

                                   Bluetooth_logo 

Cnil

La tentation est donc grande d’exploiter ce ‘support promotionnel’, au risque d’adresser des messages et autres offres promotionnelles sans aucune pertinence. Dans cette optique, la CNIL est vigilante. Au même titre qu’un dispositif anti spam sms a été mis en place via le 33 700, la CNIL exige le recueil du consentement préalablement à l’envoi de messages publicitaires par Bluetooth.

Les campagnes promotionnelles via Bluetooth prévoient des déploiements dans des lieux très variés tels que le métro, la voie publique, des cafés, des discothèques et des salles de concerts.

En pratique, dès qu’une personne s’approche de ce type d’affiche, elle reçoit un message l’invitant à accepter la réception d’une publicité sur son téléphone, dès lors que la fonctionnalité Bluetooth de celui-ci est activée.

La CNIL a donc souhaité porter une attention toute particulière à ce nouveau mode de marketing direct particulièrement intrusif. Une Commission en séance plénière a donc conclu que : 

–  la loi « informatique et libertés » est applicable. Les données techniques traitées dans le cadre du protocole de communication Bluetooth, à savoir l’adresse physique de l’interface du portable (adresse « MAC ») et l’identifiant « Bluetooth » du téléphone portable sont des données à caractère personnel ;  

– il est nécessaire de recueillir le consentement préalable du détenteur du téléphone dans la mesure où l’envoi de messages publicitaires sur des téléphones mobiles via la technologie « Bluetooth » constitue une prospection directe au moyen d’un courrier électronique ; 

– l’envoi d’un message demandant à l’utilisateur s’il accepte l’établissement d’une connexion Bluetooth n’est pas une modalité satisfaisante du recueil du consentement dans la mesure où elle intervient trop tardivement.

                                                 Anti spam

En pratique, comment cela se traduit ?

L’envoi systématique de messages publicitaires à tous les utilisateurs se trouvant dans la zone de couverture d’une affiche ne doit pas être la règle. D’ailleurs, la Commission a relevé qu’il existait des solutions permettant aux seules personnes réellement intéressées par le contenu publicitaire d’être sollicitées. C’est le cas, par exemple, lorsqu’elles doivent approcher de quelques centimètres leur téléphone de l’affiche afin de recevoir la publicité, ce qui atteste de leur volonté et de leur consentement.

Par cette décision, la CNIL réaffirme sa volonté de concilier le développement de technologies nouvelles et le respect des libertés individuelles et de la vie privée.

L’enjeu pour les marques ? Apporter du contenu pertinent et fédérer une communauté mobile.

Affaire à suivre …

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s